Avant il suit, après il pense.

Je me demande si le secret de la liberté ne serait pas la distinction consciente de notre identité. Le Subconscient et l’égo sont invisibles aux yeux de l’esclave, et il ne saurait gagner sa liberté qu’en faveur d’une prise de conscience.

La levée du voile de l’ignorance est alors un travail indispensable à l’achevement de la souveraineté. La souveraineté de l’individu devrait, dans cette conception, être la priorité de l’institution collective.

Ainsi, si un état cultive l’ignorance, l’on peut affirmer qu’il est le bourreau de son peuple, en d’autre termes, qu’il se dissocie de lui. Un état souverain devant être POUR le peuple, il apparait nécessairement qu’il le soit aussi PAR lui.

Donc si l’asservicement prend racine dans l’ignorance, l’incoscience; la liberté grandit elle dans la responsabilité et l’exemplarité. Remarquons que la « LIberté », comme tout concept, toute idée ou ambition, n’existe que en vertue et mesure du constat contraire.

Plus l’esclave souffre, plus il va chercher à se liberer…moins il souffre, plus il est naïf et docile.

Le Maître pour exister doit donc maintenir une peur constante du changement, de la différence.

Finalement, l’esclave qui apprend à voir ses chaînes, cherche son identité propre, est déjà libre…

 

Avant il suit, après il pense. Ainsi il crée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :